Plusieurs établissements d’enseignement supérieur ont formé les membres de leur personnel pour repérer les signes de détresse dans leur milieu et diriger les personnes vers les ressources d’aide appropriées. La formation « Agir en sentinelle » offerte par l’Association québécoise pour la prévention du suicide est souvent mise de l’avant pour développer un tel réseau de soutien dans les établissements. Ces personnes peuvent ainsi jouer un rôle en cas de détresse ou pour prévenir le suicide, sans toutefois être un.e intervenant.e ou un.e professionnel.le. Des réseaux de sentinelles sont établis dans plusieurs établissements, certains offrant une formation initiale à laquelle s’ajoute ou non une formation continue. Une liste des personnes agissant à titre de sentinelles est souvent disponible sur le site web des établissements. 

Voici une liste d’établissements ayant implanté un réseau de sentinelles ou une initiative apparentée.

Cet article de l’Observatoire sur la réussite en enseignement supérieur (ORES) traite d’ailleurs de l’initiative de l’Université du Québec en Outaouais.

Ce contenu vous a-t-il été utile ?