Des établissements ont mis en place des initiatives grâce auxquelles un.e intervenant.e est spécifiquement dédié.e pour aller à la rencontre des étudiant.es plutôt qu’ils ou elles se tournent vers les services. Selon le cas et les spécificités du modèle souhaité, différentes appellations sont utilisées pour désigner cette personne: intervenant.e de proximité, travailleur.se de corridor, travailleur.se de rue. Ces personnes sont présentes dans les espaces communs fréquentés par les étudiant.es et sont disponibles en temps réel pour répondre à leurs besoins de soutien.

Voici des établissements d’enseignement supérieur qui ont implanté ce type de pratique.

  • À l’Université Laval, des intervenant.es de proximité offrent un service de première ligne, de soutien et de référence vers les ressources appropriées au besoin. Les rencontres sont confidentielles, gratuites et offertes en présentiel sur le campus ou en visioconférence.
  • Le Cégep de La Pocatière propose un modèle où une travailleuse de corridor va directement à la rencontre des étudiant.es en sillonnant les aires communes du cégep pour évaluer leurs besoins, les soutenir et les orienter vers les ressources adéquates.
  • Au Collège Ahunstic, un poste de Facilitateur à la vie étudiante autochtone a été créé pour accueillir et soutenir les étudiant.es des Premiers Peuples dans leur réussite et leurs besoins.
  • Le Cégep de Sainte-Foy a pour sa part des travailleur.ses de rue qui ont la particularité de ne pas avoir de bureau dédié et qui, au besoin, accompagnent les étudiant.es à l’extérieur de l’établissement.
  • À l’École de technologie supérieure, un intervenant de proximité est accessible sur le campus pour offrir rapidement de l’aide psychosociale avec un contact direct sans avoir à remplir un formulaire. Ce dernier peut offrir des rencontres ponctuelles ou un suivi de courte durée en personne, par téléphone ou sur Zoom, en plus d’orienter les étudiant.es vers d’autres ressources selon leurs besoins.

Une pratique d’intervention de proximité a été présentée lors des Journées de transfert de connaissances sur la santé mentale étudiante, organisées par l’ISMÉ en mars 2024.

Il s’agit de la présentation d’un comité composé d’étudiant.es du Collège Ahuntsic issus de différentes communautés culturelles et de différents membres du personnel de cet établissement. Le mandat du comité est de renforcer le lien communautaire et l’inclusion des étudiant.es à travers la planification d’activités socioculturelles et interculturelles.

Présentateur:

  • Jean Yves Sylvestre, technicien en travail social, Collège Ahuntsic.

⏱️ 20 minutes

Merci d'accepter les cookies statistiques, marketing pour voir cette vidéo.

Note: Tel que convenu avec les participant.es aux Journées SME, les questions et interventions de l’auditoire n’apparaissent pas dans cet enregistrement. Un découpage vidéo a été réalisé pour supprimer ces séquences.

Ce contenu vous a-t-il été utile ?